Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 12:26

Le dessert de Mr BB est avancé !

 

En ce moment sur les blogs, une floppée de bébés vient d'arriver.

Cela me fait penser que de mon côté, au moment de la diversification, je me creusais la tête pour varier les compotes maison. En hiver ce n'était pas toujours simple. Alors voici une petite compilation de mes "recettes" à consulter en cas de panne d'inspiration le soir devant sa casserole !

Pour ma première fille, il m'avait semblé normal d'acheter des petits pots de compotes de fruits. Et puis c'est tellement meilleur quand c'est fait à la maison, que je me suis mise à faire toutes les compotes moi-même (comme le reste des repas d'ailleurs). 

Traditionnellement cuite à la casserole ou bien au micro-ondes ( 5 à 7 mn sur puissance max et tout est cuit), je n'ai jamais acheté de babycook ou autre ustensile spécial BB ... 

 

Quelques notions de base :

- sauf cas particulier, la diversification n'est pas recommandée avant l'âge de 6 mois (j'en profite pour rappeler que l'OMS recommande un allaitement maternel exclusif jusqu'à cet âge)

- la diversification doit être progressive, sans forcer. Si ça ne marche pas un jour, il faut réessayer quelques jours plus tard en petite quantité, puis encore quelques jours après ... sans se sentir remise en cause si votre BB refuse votre compote (profitez-en, mangez-là !)

- on introduit les fruits les uns après les autres sans changer tous les jours au début

- pas de sucre ajouté dans la compote sauf pour les fruits très acides, et en petite quantité

- elle doit être bien mixée au début, pour donner une texture complètement lisse plus facile à avaler, une cuiller souple en silicone est bien utile (et un large bavoir aussi !)

- la base de la compote est la plupart du temps de la pomme que l'on mélange avec toutes sortes de fruits. Presque toutes les variétés de pommes conviennent pour faire de la compote.

- On recommande pour éviter les allergies alimentaires, de ne pas donner de fuits rouges (surtout la fraise) ni de fruits exotiques (kiwi, mangue, ananas etc...) avant 1 an et même avant 18 mois pour les enfants allergiques ou ayant un terrain allergique dans la famille

Image:Apples.jpgPêche

 

 

 

 

 

1 - Pour débuter :

  • pomme nature
  • pomme-vanille : cuite avec  un morceau de gousse de vanille ou préparée avec un sachet de sucre vanillé (du vrai !)
  • poire nature : cela donne une compote assez liquide !
  • pomme-poire : 2 pommes pour 1 poire
  • pomme-poire-miel : avec 1 c à café de miel ajouté avant la cuisson, en effet le miel peut sinon apporter des bactéries
  • poire-fleur d'oranger : ajoutez 1 c à café d'eau de fleur d'oranger à la cuisson : un délice !
  • pommes-coing : à faire avec 1 c à café de gelée de coing ajoutée aux pommes crues, ou avec un peu de pulpe cuite de coing (j'en garde quand je fais mes confiture et la congèle en petites quantités). Bien utile si votre BB  a la diarrhée ...
  • pomme-tilleul ou pomme-verveine : faites cuire les pommes dans une infusion de tilleul ou de verveine, c'est délicieux !
  • pomme-pruneaux : faites tremper 4 ou 5 pruneaux dénoyautés avant de les cuire avec les pommes. Bien utile si votre BB est constipé ...

 

Mirabelles de Nancy sur leur mirabellier. Leur aspect terne est dû à la pellicule de pruine qui les recouvre. 

2 - Ensuite : quand votre BB est un peu plus grand, vous pouvez continuer avec des mélanges de fruits selon les saisons :

Au printemps :

  • pomme-cerise : très bien mixer car la peau des cerises est épaisse

L'été :

  • pomme-pêche
  • pêche nature : la compote est là aussi assez liquide !
  • pomme-melon : cela donne une compote très douce, avec du melon de cavaillon ou du melon d'eau
  • pomme-abricot
  • abricot nature : attention, la compote est assez acide et nécessite un peu de sucre
  • pomme-pêche-abricot : comme dans la contine !

L'automne :

  • pomme-quetsche : là aussi, effet garanti sur le transit ! Ne mettez que quelques prunes
  • pomme-mirabelle ou reine claude : à bien mixer car la peau de ces prunes est épaisse
  • pomme-crème de marron : juste 1 c à café car c'est très sucré, succès garanti !

L'hiver :

  • pomme-banane
  • pomme-banane-clémentine : ajoutez 1 clémentine coupée en petits dés et bien mixer, cela donne un bon petit goût d'agrume pas trop fort
  • pomme-jus d'orange : faites cuire les pommes dans un jus d'orange pressé, c'est très bon

 

 

3 - Après 1 an : le choix s'élargit encore

Au printemps :

  • pomme-fraise : aaahh les premières fraises !
  • pomme-framboise : quelques framboises suffisent à parfumer une compote
  •  pomme-fruits rouges : en mélange

L'été :

  • pomme-cassis : il faut en mettre très peu car le cassis est assez fort
  • pomme-rhubarbe : mettez peu de rhubarbe et ajoutez un peu de sucre car elle est acide

L'hiver :

  • pomme-mangue
  • pomme-kiwi : avec un peu de sucre aussi en raison de l'acidité
  • pomme-ananas : le choisir bien mûr et sucré

 

Image:Raspberries Yellowjacket.jpg 

 

Petits trucs comme à la maison :

- la compote se congèle très bien dans des petits pots de verre récupérés ou des petits pots plastiques (j'en ai acheté de très pratiques et de différentes contenances ICI). Comme ça, on peut en préparer une quantité plus grande et sortir chaque jour des compotes différentes ou en garder en cas de disette... même si c'est un peu meilleur frais.

- pour faire des compotes variées l'hiver, il suffit d'utiliser des fruits congelés. Il faut congeler en saison quelques fraises, framboises, oreillons d'abricots ou de pêches, des cerises entières, des prunes ... et prélever pour la compote la petite quantité nécessaire. Picard (et sans doute bien d'autres) vend aussi des fruits en vrac en sachets d'1 kg, bien pratiques...

- pour le coing ou la rhubarbe : j'ai fait une pré-cuisson, au moment de la confection des confitures par exemple, et j'ai congelé des cubes de pulpe de fruits mis à prendre dans un bac à gros glaçons puis conservés dans un sac. Au moment de faire la compote : hop ! On prend 2 pommes et un cube de fruit et on cuit le tout. 

 

 

  Image:Eight varieties of pears.jpg

 

  Toutes les photos proviennent de Wikipedia

 

Repost 0
Published by Valérie C - dans L'impossible Mr Bébé
commenter cet article
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 09:21

La peau douce de mon bébé

 

 

 

 Comme beaucoup de maman fureteuses des forums pour BB, j'ai découvert dans quelque coin le fameux LOC = liniment oléo-calcaire, préparation vieille comme nos grands-mères, utilisée pour nettoyer et préserver les fesses de nos petits amours.

 

Il s'agit tout simplement d'une émulsion « eau dans l'huile » d'huile d'olive et d'eau de chaux.

 

 

Cette préparation existe toute faite en pharmacie, commercialisée par les laboratoires Gifrer ou Gilbert (et peut-être d'autres ?). Elles sont stabilisées (pour ne pas se dissocier en une couche huileuse et une couche aqueuse) par l'emploi d'additifs, de la glycérine dans le cas du LOC  Gilbert.

 

L'huile d'olive est utilisée pour ses propriétés nutritives et cicatrisantes et l'eau de chaux présente un pH alcalin qui neutralise l'acidité des urines du nourrisson et empêche ainsi la peau de s'abîmer.  Les proportions entre eau et huile sont souvent de 50/50 mais nombreuses sont les mamans qui, comme moi, utilisent 60 % d'huile d'olive pour 40 % d'eau de chaux pour obtenir une émulsion plus consistante.

 

 

Ma première expérience du LOC s'est faite après achat d'une préparation toute faite en pharmacie et j'ai été immédiatement séduite par la qualité de ce produit, son efficacité sur les rougeurs de la peau des petits et la sécheresse cutanée.

Comme toutes les mamans indiquaient qu'il s'agissait d'un produit enfantin à réaliser soi même, je me suis rapidement lancée en utilisant une huile d'olive bio et de l'eau de chaux achetée en pharmacie pour un prix très modique, le tout mixé dans le blender de mon robot familial.                                                         (photo tirée du site

                                                                                        d'Education  à l'environnement)

 

 

 Et c'est en effet simplissime ! J'ai obtenu tout de suite un produit crémeux, jaune pâle, de la consistance d'une mayonnaise, dont j'ai tartiné allègrement les fesses du petit dernier, puis rapidement tout le corps puisqu'il présente une fâcheuse tendance à l'eczéma sec par plaques.

Il sentait bon l'huile d'olive et la Provence !

 

 

En me renseignant plus avant sur l'usage des huiles végétales et des huiles essentielles, il m'est apparu clairement que je gagnerais à perfectionner mon produit en utilisant des huiles cicatrisantes pour la peau et des HE bénéfiques.

Je rappelle pour mémoire que peu d'HE sont utilisables pour les petits (moins de 3 ans) et que seules les HE de lavande vraie, camomille romaine et tea tree sont tolérées à cet âge.

 

 

 

 

calendula officinalis (ici)

 

 

 

 

Mon choix s'est donc porté vers les huiles végétales de calendula (en fait un macérat huileux de fleurs de souci dans de l'huile de tournesol le plus souvent) et d'onagre dont une amie m'avait dit le plus grand bien (elle l'avait utilisée pure pour son fils souffrant aussi d'eczéma).

Pour les HE j'ai choisi la lavande (lavendula augustifolia) adoucissante et purifiante et la camomille romaine (anthemis nobilis) calmante et cicatrisante.

 

 

                                                    oenothera  

 

Voici donc la recette que j'applique à présent pour 200 ml de lait corporel :

 

- phase huileuse : 120 ml au total

                   

-         Huile d'olive bio :  80 ml

 

-         Huile de calendula bio : 20 ml

-         Huile d'onagre bio : 20ml                         

-         Cire d'abeille : 4 g soit 1 c à café (pour une consistance bien crémeuse et que les phases huileuse et aqueuse ne se dissocient pas)

                                                                                                                                       

- phase aqueuse : 80 ml au total

 

-         Eau de chaux : 40 ml

-         Eau florale de camomille bio : 40 ml      

 

-         HE de lavande vraie : 4 gouttes

-         HE de camomille romaine : 4 gouttes

 

 

Dans une petite casserole, je mélange les huiles et la cire d'abeille et je fais chauffer à feu très doux en remuant sans cesse, jusqu'à ce que la cire soit fondue. Je verse ensuite dans le blender de mon robot et ajoute l'eau de chaux et l'eau de camomille puis les HE. Je mélange à petite vitesse puis à grande vitesse pendant 2 mn et l'émulsion prend d'elle même. Je verse à l'aide d'un entonnoir dans un flacon pompe acheté exprès pour mes préparations de lait « maison » .

 

 

Et voici le résultat :

 

 

 

 

 

 

 On peut adapter cette recette par exemple en supprimant l'eau de chaux (je crois que la prochaine fois je n'utiliserai que de l'eau florale de camomille), en remplaçant l'huile d'onagre par une autre huile de son choix ou en ne mettant que l'huile d'olive et l'huile de calendula.

 

 

Le résultat est somptueux eut égard à la couleur jaune paille et à la consistance onctueuse.  J'enduis mon fils avec ce lait-crème tous les soirs après son bain, il sent délicieusement bon et sa peau est extra-douce. Cet été, il a eu a souffrir à nouveau d'une poussée d'eczéma et de peau sèche due à l'eau chlorée de la piscine, et tout a disparu quand j'ai pu le traiter à nouveau avec ce lait (j'étais hélas tombée en panne en cours de vacances !).

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Valérie C - dans L'impossible Mr Bébé
commenter cet article
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 13:34

Semaine mondiale de l'allaitement maternel

 

 

 

 

La semaine dernière (il est toujours temps de se réveiller!) avaient lieu les manifestations de la SMAM.

Cette semaine revêt un caractère tout particulièrement important à mes yeux, tant il est vrai que l'allaitement ne peut progresser qu'avec plus d'informations et de soutien auprès des mères et de la population française en général.

La France est en effet un des pays ou les nouveaux-nés sont le moins allaités en Europe : environ 50% à la naissance, chiffre qui chute dès la sortie de la maternité pour atteindre une faible proportion à 1 mois...

 

Je rappelle pourtant la position de l'OMS qui recommande dans la déclaration d'Innocenti faite à Florence le 1er août 1990 :

 

"Dans le but d'assurer une santé et une nutrition optimales aux mères et aux enfants dans le monde entier, il faudrait que chaque femme ait la possibilité de nourrir son enfant au sein exclusivement et que chaque nourrisson soit nourri exclusivement au lait maternel de la naissance jusqu'à l'âge de 4 à 6 mois. Par la suite, il faudrait que les enfants continuent d'être nourris au sein, tout en recevant une alimentation de complément appropriée et adéquate, jusqu'à l'âge de 2 ans et au-delà."

 

 

Ces recommandations ont  été relayées en France par l'ANAES - Agence Nationale de l'Accréditation et d'Evaluation en Santé - qui édite un livret téléchargeable sur le lien. Celui-ci contient une mine de renseignements  sur la conduite de l'allaitement.

 

Vous trouverez aussi dans cette brochure téléchargeable "Allaitement maternel: les bénéfices pour la santé de l'enfant et de sa mère"  élaborée par le comité de nutrition et  la Société Française de pédiatrie tous les renseignements sur la situation en France et ce qu'il faut attendre de l'allaitement maternel.

 

 

  "L'Art de l'allaitement maternel", livre collectif sous la direction de Cécile Dumont, édité par la Leche League

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai allaité mes 3 enfants et ai continué à apprendre tout au long de ces 3 allaitements...

Grâce à mes enfants eux-mêmes, car j'essayais de répondre au mieux à leur demande, grâce à des associations promouvant l'allaitement maternel qui soutiennent les nouvelles mères et leur entourage, en particulier la Leche League, et grâce à des forums de discussion sur le net où l'on peut partager son expérience et ses difficultés.

 

Pour ma fille ainée, il me semblait évident que j'allais allaiter car cela me semblait tout naturel. Dans ma famille, on allaitait les tout-petits et je faisais donc comme les autres... Les difficultés ont commencé dès la maternité car ma fille est née par césarienne en urgence et il était moins facile de la prendre avec moi, les avis de l'équipe soignante étaient contradictoires et souvent arbitraires (espacer les tétées, laisser pleurer etc...). Mais bon an mal an, j'ai poursuivi cet allaitement .

Mais au moment de reprendre le travail, ma fille avait seulement 2 mois et demi, il m'a tout simplement semblé impossible de la sevrer et je me suis lancée dans l'aventure de la poursuite des tétées et du tire-lait au travail. Nous avons continué ainsi pendant 9 mois, pour notre plus grand bonheur.

 

Puis, ma 2ème fille a tout de suite pointé son nez et 9 mois plus tard, je suis repartie dans l'aventure avec un peu plus d'expérience et de confiance en moi et cet allaitement a duré 20 mois, malgré un travail très prenant et une vie trépidante. Malgré aussi ma famille et mon entourage, car s'il paraissait normal d'allaiter un nourisson, il en allait tout autrement d'un bambin, mais j'ai tenu bon devant les remarques et les intrusions.

L'expérience était trop magnifique, la relation avec mes enfants trop riche pour m'arrêter à quelques reflexions de grincheux ! 

 

Et puis la vie suivant son cours, j'ai allaité à la demande mon fils maintenant âgé de 3 ans, toujours en reprenant le travail au terme du congé maternité (plus long pour un 3ème enfant). Et cette nouvelle expérience s'est avérée tout aussi enrichissante et agréable que les autres, malgré les mille et un petits problèmes qui peuvent émailler un allaitement au long cours...

 

Ma première fille au sein ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour moi, les principales motivations étaient d'ordre très varié :

- avant tout : le lait maternel est le lait fait pour les petits hommes et ne peut être égalé par aucun autre lait

- l'allaitement c'est pratique : pas de biberon à préparer, à laver, stériliser, à emporter en déplacement : juste le bébé et moi !

- l'allaitement c'est aussi économique : pas de matériel, pas de coûteux lait en poudre ni d'eau minérale à acheter

- l'allaitement c'est moins fatiguant : rien à préparer ni porter, pas de préparation de biberon la nuit , même le papa n'a pas besoin de se lever  

- l'allaitement apporte aux enfants les anticorps de la maman qui le protègent des maladies

- l'allaitement aide à la maturation du sytème digestif, à la formation de la cavité bucco-dentaire

- l'allaitement est un formidable moteur de la relation mère-enfant qui se tisse chaque jour plus riche et intime

 

 

Bref, pour moi l'allaitement, il n'y a rien de mieux pour les enfants ... et les mamans !

 

 

Liens:

La Leche League France

 Solidarilait

Le lien lacté

Le réseau des marraines d'allaitement maternel

La déclaration d'Innocenti ad integrum

ANAES : livret des recommandations téléchargeable sur l'allaitement

Coordination française pour l'allaitement maternel

Forum de discussion sur l'allaitement de MagicMaman

Repost 0
Published by Valérie C - dans L'impossible Mr Bébé
commenter cet article

Un Peu De Moi

  • : Valérie's Corner
  • Valérie's Corner
  • : Fait-maison et petits riens (broderie, tricot, couture, cuisine et cosmétiques)
  • Contact

Ensemble

 

AUJOURD'HUI ET DEMAIN


mania_bouton



japonais

choeurs

Trico'13
blog_commun_copie

Tricots de la Droguerie


Récup'


Pseudo sur ravelry :
ValerieCorner

 

QuiQuiPost ???

 

 

 

 

 

 

 

 






 



l'annuaire des piquées du fil
 

 

 

 

 

 

 

 


C'ETAIT HIER

 

Photobucket

SALpin 2009

SAL "Etudes de Plantes"

SALPIN 2008


SAL Thé LiliPoints


SAL "A la poursuite des souris"


KAL d'été :
Forum Elle-Blog

 

 


Tea time swap
 

Ecolo swap


Swap d'Avril
  


Swap créatif
  

Flower Swap


Pincushion Swap
 


Summer Swap
 


Swap Littéraire
 

L'échange de Noël


C'est ma France

P1050618




bouton_les_filets

coton 




 

  banniere_createlethon07

 
logogif